Mes publications

Dijon c’est chouette !

Envie d’un week-end haut en couleurs ? Dijon ne vous décevra pas. Située entre Paris et Lyon à une heure et demie en TGV, la ville est héritière d’un très riche patrimoine historique et architectural. L’ancienne capitale du Duché de Bourgogne est une ville touristique dont l’attrait est renforcé par sa réputation gastronomique. Qui n’a jamais entendu parler de la célèbre moutarde de Dijon, de la crème de cassis ou bien de la célèbre boisson préférée du chanoine Kir, du pain d’épices, du chocolat Lanvin etc. ? C’est aussi la capitale de la Région Bourgogne, le berceau du premiers crus et grands crus qui remplissent les caves des châteaux remarquables comme Meursault, Clos-Vougeot et autres.

Un moment de faiblesse vous donne l’envie d’une petite sucrerie ? Vous ne devez rater dans ce cas la fameuse pâtisserie La Gerbe d’Or. Celle-ci baigne dès le petit matin dans mille odeurs délicieuses de pains chauds et de sucreries. Les sablés surtout, la spécialité, dont le nombre infini rend le choix d’autant plus difficile. La pâtisserie est située à proximité de la Place du Bareuzai, qui depuis le moyen âge berce le centre de la cité bourguignonne. Cette dernière accueillant la statue d’un jeune homme, les deux pieds dans la cuve, fait honneur au bon vin cher à cette illustre région viticole. Le mot bareuzai est un phénomène phonétique intéressant. Beaucoup pensent qu’il s’agit d’un nom original de la région et pourtant il n’en est rien, en fait il s’agit simplement de l’évolution de la prononciation des mots « bas rosés » trouvant son origine dans la couleur des jambes rosées du jeune homme des suites du foulage du raisin en période de vendange.

Proche de la place du Bareuzai s’élève un bâtiment qui fait immédiatement penser aux Halles de Paris. Mais la visite de ce marché couvert, construit en 1868, s’avère être un événement en soi. Les Halles centrales de Dijon regroupent sous leurs arcades le fleuron de la gastronomie bourguignonne, mais aussi des fermiers et artisans provenant d’autres régions françaises, tous les producteurs des produits un peu plus chers, mais de qualité supérieure. Une succession de colonnes, quatre pavillons, un carrefour de rues surplombé d’une remarquable horloge, l’authenticité, la vivacité… Tout cela donne aux Halles dijonnais une ambiance chaleureuse et traditionnelle. Inscrites à l’Inventaire des Monuments Historiques, elles sont un lieu de rencontre et d’histoire pour les Dijonnais. A voir !

A proximité se trouve également le palais des Ducs de Bourgogne et ses somptueuses pièces. Ces lieux augustes accueillent notamment, dans la Chambre des Gardes, plusieurs tombeaux des Ducs.

Voici quelques coups de cœur d’un petit week-end. La ville de Dijon peut aussi se déguster plus doucement et longuement. Pour visiter ses sites touristiques les plus connus, il suffit de suivre la petite chouette qui vous montre un chemin fléché tout au long des ruelles dijonnaises. Un œil attentif la trouvera à l’angle de la petite rue de la Chouette où elle se laisse même toucher. Les Dijonnais disent qu’elle exauce les veux les plus secrets des visiteurs. Mais attention ! Une fois la statue touchée, il ne faut surtout pas vous retourner, parce que la statue d’un chat noir (sur un toit derrière la petite statue) veille à vous dépouiller ce votre veux qui, alors, ne pourra plus se réaliser.

© Aja Barbo Gruden
Dijon, le 07 novembre 2010
Découverte d’une partie de la Bourgogne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :