Mes publications

Quand on parle de Berlin, on pense rarement à ses étendues verdoyantes interminables. Pourtant elles donnent un visage distinctif à la capitale de l’Allemagne, appelée également La ville Verte. Souvent, les touristes y pénètrent par hasard : grâce à son positionnement central (Tiergarten), entre deux monuments célèbres (Charlottenburg), après avoir flâné dans les rues les plus touristiques (Victoriapark) etc. Les Berlinois gardent jalousement leurs parcs pour eux. Sans documentation dans les Offices du tourisme, sans signalétique convenable, sans promotion, les poumons verts de Berlin restent pour les habitants un lieu calme, un refuge contre la ville mouvementée, hantée par son histoire. Pour pouvoir comprendre la complexité de cette situation ou bien ce phénomène, nous avons interviewé un ancien de la ville.

Après une promenade dans le Victoriapark, nous décidons de prendre un délicieux repas typique aux alentours. Comme tous les touristes à la recherche d’une bonne saucisse berlinoise, nous choisissons la célèbre Bergmann Straße, qui vibre sous le poids des bars et des restaurants. Une ou deux bières plus tard, la conversation avec le chef du restaurant se fait spontanément en allemand. D’abord surpris de voir quelqu’un intéressé par les parcs, il se lance ensuite dans un monologue, riche en informations et réflexions captivantes.

Son point de vue historique, exposé dans cet article, est une des idées les plus intéressantes qu’il nous a avancées. Il affirme que la non fréquentation des parcs par les touristes peut s’expliquer par les événements passés. Le chef divise l’histoire des parcs en deux périodes importantes – celle des princes et celle du Mur. Au début, les parcs étaient un lieu bien entretenu, un lieu de promenades où les gens allaient pour voir et être vus, pour courtiser, pour suivre les tendances de la mode en vogue etc. « Les princes profitaient de ces endroits bien aménagés pour se mettre en valeur, pour exhiber leur richesse » précise l’interviewé. Les temps ont changés et la triste période du Mur n’a pas épargné les parcs. Ceux de la partie Ouest continuaient d’être entretenus pour contribuer à la promotion de cette partie de la ville. Mais l’ambiance avait radicalement changé, ce n’était plus un endroit exempt de tout souci, et les gens y allaient plutôt pour trouver une certaine tranquillité et échapper au cauchemar de la ville. Les parcs de l’Est n’ont pas eu la possibilité de profiter du même type d’entretien et aménagements. L’oppression politique, qui interdisait les rassemblements populaires et limitait les sorties, serait la source de l’abandon progressif des espaces verts.

Les parcs reprennent aujourd’hui leur souffle, les travaux d’aménagement et d’entretien reprennent aussi, mais après ces bouleversements les Berlinois semblent adopter plutôt les parcs comme endroits de tranquillité et de paix. C’est ce qui, selon notre chef, explique le visage assez sauvage des parcs et le faible nombre de touristes dans les espaces verts que, selon lui, les Berlinois ne regrettent pas beaucoup. Même si les projets comme Grün Berlin commencent à mettre leurs parcs en valeur, les Berlinois préfèreraient garder ces endroits calmes, pour pouvoir profiter de la nature intacte et peut-être aussi pour fuir les hordes de touristes qui ont investi leur ville depuis la chute du Mur. Sans doute la vision de notre interlocuteur reste-t-elle très subjective, ses explications peuvent parfois sembler un peu simplifiées, mais pour comprendre les différences culturelles, il est toujours intéressant d’entendre les réflexions des locaux. En sortant du restaurant je n’ai pas pu m’empêcher de penser que le tourisme pourrait enlever aux parcs berlinois ce charme un peu sauvage.

© Aja Barbo Gruden
Paris, le 29 octobre 2010
Réflexions sur un voyage à Berlin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :